La franchise d’assurance-maladie

image

À quoi sert la franchise d’assurance maladie

La franchise d’assurance-maladie est la somme qui reste à la charge de l’assuré. Une fois ce montant atteint, vous commencez à percevoir les prestations de votre assurance-maladie. Par exemple, si votre franchise s’élève à 1000 CHF, il faudra atteindre ce montant de dépense dans l’année pour pouvoir commencer à être remboursé par votre caisse-maladie.
La franchise d’assurance est une partie déterminante de la participation au coût dont une personne soit s’acquitter. Ainsi, le montant de franchise choisi viendra impacter considérablement le montant de la prime d’assurance. De plus, il faut savoir que la franchise est calculée sur l’année civile. Ainsi, elle n’est due qu’une fois au cours de cette période si la personne assurée a perçu des prestations.

Les différents niveaux de franchise pour adulte :

- 300 CHF
- 500 CHF
- 1000 CHF
- 1500 CHF
- 2000 CHF
- 2500 CHF

La franchise minimum est de 300 CHF. Il faut savoir que les compagnies d’assurance fixent elles- mêmes les niveaux de franchise. Cela veut dire que toutes les franchises ne sont pas proposées par les caisses maladies.

Quel est le meilleur niveau de franchise ?

Les assurés sont libres de choisir la franchise d’assurance-maladie qu’ils souhaitent. Cependant, il est conseillé de choisir la franchise la moins élevée si vous êtes en bonne santé et que vos frais de santé sont faibles. En effet, il y a peu de chance que vous atteignez les niveaux de franchises même peu élevés. Ainsi, il est préférable de prendre la franchise la plus élevée quitte à payer votre prime annuelle moins chère.

Comment modifier ma franchise d’assurance-maladie ?

Il est possible que vous ayez envie de modifier votre franchise en cours d’année. Si tel est le cas, il sera tenu compte de la franchise et de la quote-part déjà payées.

Pour changer de franchise, il vous sera nécessaire d’envoyer un courrier recommandé à votre caisse maladie avant le 30 novembre pour demander le changement de franchise. Les changements seront pris en compte en début d’année civile, c’est-à-dire à partir du 1er janvier de l’année suivante.