Augmentation de la franchise

Boîte de médicaments renversée avec des pilules éparpillées
Boîte de médicaments renversée avec des pilules éparpillées

Le régime d’assurance-maladie de base est obligatoire en Suisse. Géré par des sociétés privées, il est cependant réglementé par la loi LAmal de 1994. Mais en pratique, le montant de l’assurance-maladie en Suisse est cher, et pèse lourd dans les charges d’un ménage. Alors, comment l’augmentation de la franchise permet-elle de réduire sa prime maladie ?

 

Pourquoi augmenter sa franchise permet d’économiser sur ses primes ?

 

Les frais de santé en Suisse sont décomposés en 3 étapes de participation financière :

 

  • La franchise: il s’agit d’un montant fixe, prévu contractuellement au moment de l’affiliation à la caisse maladie, qui est plafonné. En bref, c’est la somme annuelle que l’assuré accepte de prendre à sa charge. En principe, cette somme varie entre 300 francs et 2500 francs pour un adulte. Pour un enfant, elle varie plutôt de 0 à 700 francs.

 

  • La prime: variable, elle est propre à certains critères mis en place par la loi LAmal, tels que l’âge et le canton de résidence de l’assuré. Ainsi, plus l’assuré sera jeune, plus sa prime sera faible. De même, la prime est plus élevée dans les grandes villes telles que Genève, que dans des régions rurales.

 

  • La quote-part: c’est le pourcentage pris en charge par l’assuré, en sus de la franchise. De manière générale, la quote-part correspond à 10% des frais annuels pris en charge par la caisse maladie. Elle est heureusement plafonnée à 700 francs par an pour les adultes, et 350 francs pour les enfants.

 

Le principe est que plus la franchise est élevée, plus la prime va être basse. Ainsi, en échange d’une réduction de ses primes, un assuré peut décider d’augmenter sa franchise au-delà du montant classique de 300 francs, pour une somme plafonnée à 2500 francs. Le gouvernement suisse étudie même la question d’un nouveau plafond à 3000 euros.

 

L’objectif de cette réduction est d’éviter les visites médicales pour un contrôle banal, mais conserver une couverture en cas de maladie importante nécessitant des frais importants.

 

Comment augmenter sa franchise en pratique ?

 

Pour augmenter sa franchise, cela n’est possible qu’à chaque début d’année civile. En l’absence de demande de la part de l’assuré, le contrat est tacitement renouvelé chaque début d’année. Ainsi, si l’affilié veut augmenter le montant de sa franchise, pour bénéficier d’une réduction de ses primes maladie, il doit envoyer un courrier recommandé à sa caisse maladie avant le 31 décembre. Par contre pour diminuer sa franchise, cela est possible en fin d’année civile. Le courrier doit donc parvenir au plus tard le 30 novembre à l’assureur.

 

 

Attention, c’est la date de réception du courrier par l’assureur qui fait foi, et non la date du cachet de la Poste. Veuillez donc bien à poster votre courrier au plus tard le 15 décembre pour augmenter votre franchise, et le 15 novembre pour la diminuer, afin d’être sûr qu’il arrive à temps entre les mains de votre assureur !

 

Pour qui cette formule est-elle adaptée ?

 

Augmenter sa franchise permet de faire de belles économies sur le montant des primes. Ainsi, si vous êtes en bonne santé, que vous avez un mode de vie sain, et que vous allez rarement chez le médecin, cette solution est faite pour vous ! Car opter pour une prime de 2500 francs par an, c’est faire une économie sur sa prime d’environ 100 francs par mois par rapport à un contrat comprenant une franchise ordinaire de 300 francs.

 

A retenir : il faut être prudent lorsqu’on opte pour une franchise élevée, car en pratique il faut s’assurer que l’on est capable de payer sa franchise, ainsi que sa quote-part annuelle (plafonnée à 700 francs) en cas de frais de santé importants.   

 

L’augmentation de la franchise vous intéresse ?

 

Augmenter sa franchise annuelle permet de bénéficier de réductions importantes sur sa prime maladie, pouvant aller jusqu’à 100 francs par mois ! Mais attention, cette formule est recommandée pour les personnes en bonne santé, et au mode de vie sain, ne nécessitant que peu de visites médicales.

 

Vous souhaitez en savoir plus concernant les astuces pour diminuer vos primes maladie ? N’hésitez pas à consulter nos autres pages informatives :