Deuxième avis auprès du médecin conseil de l’assurance-maladie avant de subir une intervention définie

Deuxième avis médecin conseil assurance maladie

S’affilier à l’assurance-maladie de base est obligatoire en Suisse. Elle est régie par la loi LAMal de 1994, qui prévoit les mêmes prestations pour tous. Contraignante financièrement pour beaucoup d’assurés, il existe cependant des moyens de réduire sa prime maladie. Ainsi, demander un deuxième avis auprès du médecin conseil de l’assurance-maladie avant de subir une intervention définie, est une solution rassurante et économe !

 

Que signifie demander un deuxième avis ?

 

Après un premier diagnostic, demander un deuxième avis c’est organiser un rendez-vous auprès d’un médecin conseil indépendant recommandé par l’assurance maladie, pour mieux évaluer ses chances et s’informer sur les risques du traitement avant une opération par exemple.  

 

En effet, en cas de maladie ou d’accident, si votre médecin vous conseille de subir une opération et que vous n’êtes pas sûr du diagnostic, l’avis du médecin conseil de votre assurance vous aidera à y voir plus clair, afin que vous preniez la bonne décision finale concernant votre santé.

 

Disposer d’un deuxième conseil personnalisé et neutre d’un spécialiste est toujours bon à prendre ! Cela permet de poser les questions nécessaires, mais éventuellement de remettre en cause la nécessité d’une intervention parfois lourde et onéreuse.

 

Quel sont les avantages pour l’assuré ?

 

Bénéficier d’un deuxième avis auprès du médecin conseil de l’assurance-maladie est un service gratuit, et bien plus ! En effet, un rabais est accordé aux assurés qui adhèrent à ce système du deuxième avis.

 

Car en pratique, cela permet de réfléchir, voire renoncer, à une potentielle opération onéreuse, dont les bénéfices ne sont pas toujours présents. De plus, il faut savoir que même si le médecin conseil de l’assurance-maladie déconseille une intervention à l’affilié, celui-ci reste malgré tout libre de se faire opérer ou non. Simplement, cette entrevue lui permettra de réfléchir davantage aux conséquences de son traitement et de prendre les meilleurs dispositions.

 

Beaucoup d’interventions peuvent être concernées par ce deuxième avis médical. En voici quelques exemples :

 

  • Opération des amygdales
  • Opération des disques intervertébraux
  • Césarienne
  • Opération du genou et de la cheville
  • Opération d’un hallux valgus
  • Ablation de la vésicule biliaire

 

Ce deuxième avis médical n’a absolument pas pour objectif de concurrencer les médecins, mais plutôt d’offrir aux patients un visuel complet de leur situation, afin qu’ils prennent la meilleur décision. L’échange entre le premier et le deuxième médecin est souhaitable, pour collaborer sur le dossier de l’assuré, et bénéficier de toutes les informations nécessaires. C’est ainsi une démarche valorisée par les assurances, à la fois économique et qualitative pour les patients.

 

Vous êtes intéressé par l’option du deuxième avis médical avant une intervention ?

 

Bénéficier d’un deuxième avis médical avant une intervention, tout en disposant de rabais au niveau de ses primes, c’est doublement avantageux ! En effet, le médecin conseil fournit un avis neutre et professionnel, en parfaite connaissance du dossier du patient, lui permettant de mieux comprendre les enjeux de son intervention. Par la même occasion, la caisse maladie offre des rabais aux affiliés optant pour cette formule, car cette mesure raisonnée permet de faire des économies au niveau de frais de santé qui peuvent être évités. Dans tous les cas, le patient reste libre de sa décision finale !

 

Vous souhaitez en savoir plus concernant les modalités pour diminuer vos primes maladie ? N’hésitez pas à consulter nos autres pages informatives :